Il faut tuer le cinéma – Part I

tuer-cover

Crédits

Conception et performance: Geneviève Liboiron (violon), Daniel Áñez (synthétiseur modulaire) et Patrick Saint-Denis (ordinateur).
Support: Conseil des arts et des lettres du Québec.


“Il faut tuer le cinéma – Part I” est une performance audiovisuelle dans la tradition du “live cinema”. Un plateau de cinéma avec écran vert, éclairage, caméra et station de montage/manipulation live sont visibles sur scène et constituent les éléments scénographiques à partir desquels la performance se développe. Réalisée en collaboration avec les membres de l’Ensemble Wapiti soit Geneviève Liboiron (violon) et Daniel Áñez (synthétiseur modulaire), la pièce est centrée sur divers traitements numériques audiovisuels permettant de jouer avec les codes du cinéma. L’écran constitue un personnage à part entière et la performance se situe à quelque part entre le film, le concert et les média sociaux. Les trois protagonistes sont engagés dans une quête improbable et cherchent d’une certaine manière à “tuer le cinéma…”.

“Il faut tuer le cinéma – Part I” is an audiovisual performance in the tradition of “live cinema”. A film set with a green screen, lighting, camera and live editing station are visible on stage and constitute the scenographic elements from which the performance develops. Produced in collaboration with the members of the Wapiti Ensemble, Geneviève Liboiron (violin) and Daniel Áñez (modular synthesizer), the piece focuses on various digital audiovisual manipulations that allows to play with cinema’s codes. The screen is a character in itself and the performance stands somewhere between film, concert and social media. The three protagonists are engaged in an improbable quest and seek in a certain way to “kill cinema …”.

Il faut tuer le cinéma – Part I from Patrick Saint-Denis on Vimeo.